credit
Publié le - 172 v. -

Les astuces pour réussir son investissement en Girardin industriel

La loi Girardin est un dispositif défiscalisant pour les contribuables fortement imposés. L’opération ne nécessite pas forcément de gros investissements. Il y a néanmoins des risques (comme pour toute forme de placement d’ailleurs) qu’il faut considérer avant d’enclencher une souscription. Comme bien souvent dans ce genre de cas, l’accompagnement par un cabinet spécialisé peut être très bénéfique. Le groupe Profina pourra notamment vous guider et vous montrer les diverses astuces pour réussir son investissement dans le Girardin industriel.

Girardin industriel : Les risques

Les pièges sont divers. Il faut tout d’abord s’assurer de la fiabilité de la société locataire. Sa base financière doit être solide. En effet, c’est tout le processus de défiscalisation qui en dépend. Une société qui commence à faire faillite, ne pourra malheureusement pas porter l’opération jusqu’au bout. Il est ainsi essentiel d’opter pour une entreprise ayant un fonds d’investissements assez élargi.

Le choix de l’intermédiaire est tout aussi important. Un placement Girardin n’est jamais à l’abri d’une remise en question par l’État, et ce, même en dépit de plusieurs années de collaboration. Le risque de redressement fiscal pour l’investisseur est tout autant réel.

Comment les atténuer ?

Les pièges se raccrochant au placement Girardin sont divers. Faire appel à des moniteurs de projets est déjà un bon moyen d’en atténuer les risques. Ces derniers jouent aux intermédiaires entre l’investisseur et la société locataire. Néanmoins, il est important de se rappeler que même les moniteurs ne sont pas infaillibles. Bien souvent, la clé réside dans la bonne organisation et une communication constante entre les différents acteurs concernés. Leur expérience comptera pour beaucoup. En effet, le succès d’un placement en Girardin industriel réside tout autant dans la bonne gestion des fonds investis que dans la préservation des matériels et des ressources acquis.

Comme dernier obstacle, et pas des moindres, l’investisseur doit constamment anticiper la possibilité d’une redéfinition fiscale. Enfin, il ne faut pas oublier que le Girardin industriel est exclusivement un dispositif défiscalisant. Il n’y aura donc pas de hausse par rapport à la valorisation des biens. Au final, il faudrait constamment s’assurer que l’opération soit en parfaite harmonie avec l’administration fiscale histoire de ne pas avoir de mauvaises surprises un peu plus tard.