credit
Publié le - 438 v. -

Focus sur un produit de placement méconnu : les grands crus

Les grands crus ne sont plus l’apanage d’amateurs argentés. Au fil des ans, ils sont aussi devenus un produit de placement recherché. Il faut dire que les grands crus ont pour eux quelques arguments de choix.

Le premier d’entre eux tient à leur qualité exceptionnelle qui fait que des vins comme Château Margaux ou Petrus disposent d’une notoriété internationale. Le marché est mondial.

Les grands crus : des produits en quantité limitée

S’ajoute à cette reconnaissance une caractéristique unique parmi les produits de luxe : les grands crus sont produits en quantité limitée : 20 000 caisses par an pour Mouton Rothschild par exemple. S’agissant quand même d’un produit de consommation, la conséquence est simple : à chaque fois qu’une bouteille est bue, le stock disponible diminue. Et la rareté du flacon devient inéluctable. Et comme le dit l’adage, ce qui est rare est cher.

Il est donc parfaitement logique que, au fil du temps et de la raréfaction des meilleurs millésimes, les prix progressent.

Ce phénomène, qui a fait la fortune des négociants londoniens, il y a déjà plus de 150 ans, a connu une accélération depuis les années 2000. En effet, le marché qui était essentiellement européen et américain s’est élargi avec l’arrivée des consommateurs des pays émergents, en particulier chinois.

La demande a augmenté alors que l’offre restait stable. Résultat : comme l’illustre l’évolution de l’indice Liv-Ex qui retrace l’évolution des prix des grands crus, les cours ont progressé.

Patriwine, un spécialiste de l'investissement en grands crus

Ceci dit, si l’investissement dans le vin présente des caractéristiques séduisantes, il doit obéir à un strict cahier des charges. Pour la société Patriwine, pionnière dans l’investissement en grands crus pour les particuliers, 5 conditions doivent être réunies :

  • N’investir que sur les grands crus (la norme internationale le définit comme étant un vin au prix supérieur à 50 €).
  • Respecter les notes des critiques (ex-Parker, Jancis Robinson, Bettane et Desseauve, …). Par exemple, une note Parker supérieure à 90/100 est indispensable. Pour des amateurs étrangers, pas toujours rompus aux subtilités de nos vignobles, cette notation fait figure de référence.
  • S’assurer de la qualité de la conservation de ces précieuses bouteilles. Patriwine, par exemple, stocke les vins de ses clients, dans un chai au Port Franc de Genève, à la température et à l’hygrométrie parfaitement contrôlées.
  • Etre patient. Le prix du vin progresse quand la rareté s’installe …
  • Considérer l’investissement comme une diversification patrimoniale, le capital n’étant pas garanti.