credit
Publié le - 1093 v. -

Dans quels cas peut-on débloquer un PERP ?

Produit d’épargne à long terme, le PERP (Plan Epargne Retraite Populaire) est un placement dont on peut généralement avoir accès qu’à partir du départ à la retraite. Néanmoins, il existe certains cas de déblocages exceptionnels de cet investissement. Découvrez-les.

La souscription à un PERP vous donne droit à un complément de retraite à vie. Le souscripteur a le choix entre deux modes de versements : Versements programmés ou versements libres. Les banques, les compagnies d’assurances et les mutuelles proposent aussi plusieurs types de contrats aux clients tels que les PERP à points, les PERP en euros, les PERP à gestion sécurisée ou les PERP en gestion libre. En général, le PERP est un investissement bloqué dont on ne peut accéder qu’une fois à la retraite. Cependant, il existe des cas exceptionnels permettant de débloquer les fonds placés dans cette épargne.

Les cas exceptionnels pour débloquer le PERP

Il existe 5 cas de déblocages exceptionnels du PERP selon la loi :

Le surendettement du souscripteur

L’invalidité du souscripteur

Le décès du partenaire ou du conjoint lié par un PACS

La liquidation judiciaire pour les personnes qui ne sont pas salariées

Le souscripteur au PERP ne bénéficie plus d’allocations chômage

Est-il possible de retirer tout son épargne en un coup après la retraite ?

Effectivement, oui. Mais, à condition que le capital soit utilisé pour l’achat d’une résidence principale ou que le montant de la rente ne dépasse pas 40 euros par mois.

Qui a droit au PERP du titulaire lorsqu’il décède ?

Lorsque le titulaire du PERP décède avant de commencer à profiter de sa rente, il est possible que certains de ses proches puissent en bénéficier. Le plus souvent, il y a une garantie lors du décès du titulaire permettant de transmettre la rente à une personne qui l’aura désigné au préalable. Au cas où le titulaire du PERP n’a pas choisi de bénéficiaire, à son décès, la rente viagère ou temporaire est transmise à son conjoint ou à ses enfants mineurs sous forme de rente d’éducation.