credit
Publié le - 902 v. -

En quoi consiste la loi girardin industriel ?

Plusieurs dispositifs ont été et seront toujours mis en place par le gouvernement dans le but de promouvoir les investissements immobiliers et industriels à travers tout le territoire français. Ceci touche aussi bien la France métropolitaine que les départements d’outre-mer. La loi girardin concerne spécifiquement l’investissement en outre-mer.

Les avantages de la loi girardin

Il existe avant tout le girardin immobilier et le girardin industriel. Les détails de la défiscalisation sont différents, mais leur but reste le même, celui d’encourager l’investissement dans les régions et les départements d’outre-mer. La loi girardin industriel pour sa part permet à l’investisseur de bénéficier de 120 % du montant investi réparti sur 1 an. Certes, des conditions s’imposent pour pouvoir bénéficier de cette défiscalisation girardin. La première étant le fait d’avoir investi un fonds perdu. En effet, on ne perçoit pas de rendement et on ne réalise pas de plus-values à la revente de ses parts dans ce genre d’investissement. Il existe également des plafonds d’investissement qu’il faut respecter pour bénéficier de cette réduction d’impôts. Il faut dire que ce type de défiscalisation est profitable pour tous les contribuables français qui souhaitent élargir leurs patrimoines dans l’immobilier ou encore l’industrie.

Les territoires et départements bénéficiant de l’offre

La loi girardin industriel a été conçue uniquement pour les contribuables du Dom-Tom. Elle s’applique particulièrement en Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis, Futuna du Pacifique, puis la Réunion et Mayotte de l’Océan Indien, Miquelon, Saint-Pierre et les terres australes et antarctiques, la Guadeloupe, la Guyane, Saint Martin, Saint Barthélemy et la Martinique des Antilles… Toutefois, les métropolitains peuvent s’associer à des investisseurs ressortissants de ces territoires précités pour jouir de ce dispositif. Dans tous les cas, l’investissement doit avoir lieu dans les Dom-Tom. D’ailleurs, l’investissement en loi girardin se réalise toujours avec trois acteurs bien précis : l’entreprise locale, les investisseurs métropolitains et les banques qui financent les travaux. Il faut alors mettre en place une SNC ou Société en Nom Collectif auquel l’entreprise louera ses matériels pour alléger les apports financiers. Au bout de cinq ans, elle peut récupérer sa part auprès de la SNC.

le site d'info sur la loi girardin et l'investissement girardin industriel : http://www.loigirardin.info/