credit
Publié le - 1013 v. -

Le fonds Euro-Croissance

Les fonds Euro-croissance sont un nouveau support d’assurance-vie créé par la loi de finance rectificative de 2013.

L’origine du fonds Euro-Croissance

Le fond Euro-Croissance prend son origine dans le rapport Berger-Lefebvre du mois avril 2013. Ce contrat a révélé l’attirance des Français à épargner et notamment dans les placements d’assurance-vie qui représentaient plus de 1500 milliards d’euros d’encours à la fin de l’été 2014 et démontré que près de 85% de ces 1500 milliards se trouvaient investis dans des fonds euros principalement composés d’obligations d’Etats.

Ce rapport a ainsi tiré comme conséquence que l’épargne des Français ne bénéficie pas assez à l’économie réelle. Le but poursuivi par ce rapport était de démontrer la nécessité d’orienter l’épargne des Français qui sert à investir en assurance-vie vers l’économie Française et le financement des entreprises Françaises

En application de ces recommandations, la loi de finance rectificative de 2013 a créé les fonds Euro-Croissance destinés à constituer le « 3ème pilier » de l’assurance-vie aux côtés des Unités de Comptes (UC) et des fonds euros.

 

 

Le fonctionnement du fonds Euro-Croissance

Il ne s'agit pas de "contrats euros-croissance" mais de "fonds euros-croissance", qui sont donc proposés dans le cadre de contrats d'assurance vie déjà existants. Il peut s’agir de contrats mono-supports uniquement investis en fonds euro-croissance ou de contrats multi-supports comprenant des unités de comptes, fonds euros et fons Euro-Croissance. Concrètement, les clients auront donc désormais le choix entre placer leurs fonds dans un fonds en euros (garantie du capital à tout moment), dans un fonds euros-croissance ou dans des unités de compte (non garanties).

Une garantie en capital obtenue au bout de 8 ans

Le fonds Euro-Croissance présente une particularité par rapport aux autres piliers du contrat d’assurance vie. En effet, contrairement aux fond en euros où la garantie en capital est assurée à tout moment et aux unités de compte où le capital n’est pas garanti, les fonds Euro-Croissance offrent une garantie en capital qu’à partir d'un certain nombre d'années de détention à savoir 8 années minimum. Une sortie anticipée est toujours possible toutefois cela reviendrait à sortir à la valeur actuelle des placements du contrat ce qui pourrait impliquer une potentielle perte en capital.

Il convient également de préciser que les fonds Euro-Croissance ne profitent pas de l’effet dit « cliquet » qui assure une garantie des intérêts engrangés. Ainsi il est possible de se retirer de son contrat Euro-Croissance avec uniquement son capital de départ sans aucuns intérêts.

Une rentabilité attrayante

Bien entendu, le rendement est la première caractéristique à laquelle attacher de l'importance lors d'un choix d'investissement Cette garantie à terme et cette absence d’effet cliquet sont deux grands avantages pour les assureurs qui peuvent désormais bénéficier de plus de flexibilité dans leurs investissements et ainsi rechercher un meilleur rendement. Si le rendement moyen des fonds euro-croissance oscille autour des 3,5%-4%, certains assureurs comme BNP Paribas Cardif parviennent à offrir un meilleur rendement que d'autres grâce à des investissements judicieux.

Une fiscalité avantageuse

Les contrats d’assurance-vie sont taxés de la façon suivante:

  • 15,5% prélevés chaque année sur les intérêts perçus.
  • Taxation sur la plus-value réalisée lors du rachat de l’assurance vie, cette taxation est dégressive selon le nombre d’années.
  • Moins de 4 ans : Prélèvement forfaitaire libératoire de 35% ou imposition à la tranche marginale d’imposition
  • Entre 4 et 8 ans : Prélèvement forfaitaire libératoire de 15% ou imposition à la tranche marginale d’imposition
  • Plus de 8 ans : Application d’un abattement de 4600€ pour une personne célibataire, 9200€ pour un couple puis prélèvement forfaitaire de 7,5% ou imposition à la tranche marginale d’imposition.

De plus, en cas de succession le bénéficiaire bénéficie d’un abattement conséquent sur le montant de l’assurance.